Chronique et menu du 18 mars, 2021 Par David Boulet Image prise Par Pascale Gagnon Rédactrice des chroniques Par Léa Riant

Le Château Haut-Vigneau 2017 Pessac-Léognan


Comment trouver les bons accords et les accompagner d'un bon vin ? Je pense que c'est un assortiment: le bon dosage ainsi que l'assaisonnement des viandes rouges demeurent les éléments essentiels du plat, qui donnent alors naissance aux vins rouges en général.


Cet assortiment était plus savoureux : les deux éléments de ce soir révèlent de bonnes saveurs, profondes et allongées grâce à la diversité du plat. Le vin rouge était également très bon, et la note finale prend forme sous le charme et la droiture. En revanche, j'étais époustouflé par l'impact de la jeunesse de ce vin. C'est donc un millésime qui va se bonifier dans les années à venir. C'est si plaisant de s'entourer de bons Bordeaux lors d'occasions gastronomiques, autant de découvrir l'histoire bordelaise que leurs travails liés depuis les fondations du monde du vin.


Il va falloir refaire cette activité dans quelques années dans le but de découvrir le millésime 2017 château Haut-Vigneau dans tout son potentiel d'arôme, ou bien par son vieillissement, qui veut dire que, boire le vin à son apogée, c'est une chose qui n'est pas simple à improviser. Pourtant, on peut tout de même se régaler.





Bordeaux un jour, c'est en 1987 que tout à commencé pour Eric Perrin, au Château Haut-Vigneau avec son programme de replantations des vignes dues à la disparition en masse des viticulteurs, et qui s’étend maintenant sur plus de 20 hectares au coeur de l’appellation Pessac-Léognan située sur la commune de Martillac.







Risotto aux champignon et gigot d'agneau

La réussite est parmi nous. C'est un excellent plat de risotto à la texture parfaite. Une préparation qui demande parfois de la patience et du temps afin d'avoir une cuisson idéale. Je tenais à tirer mon chapeau à mon chef cuisiner en ce qui concerne la cuisson. L'accord n'est pas terminé,ce rigoureux gigot d'agneau rôtie à bonne température et la texture est exquise en bouche. La qualité de la viande excelle sur l'arôme animal et apporte de la souplesse à la texture du risotto.
Château Haut-Vigneau 2017





Un vin de France, situé dans la région de Bordeaux sur la rive gauche : Pessac-Léognan de son appellation. Les cépages bordelaises représentent près de 90 % et prédominent, dont le merlot et le cabernet-sauvignon.




Note de dégustation


En prenant en compte l'intégralité du plat et les arômes du vin, dont son cépage dominant cabernet-sauvignon était un peu chargé en tannins, l'effet de la jeunesse joue instantanément son rôle en matière du développement du vin.

Ce que j'admire dans ce rouge, c'est la beauté de sa robe encore si jeune : une couleur rubis foncé et des éclats brillants avec une nuance violacée très présente. Cela démontre pourquoi le visuel est tant important dans l'évolution du vin et de sa texture.

Au premier nez, les arômes me procurent une odeur de bois fumé, de champignon, de mûre et de cassis, l'arôme de rafle de raisin, d'écorce mouillée et d'un autre côté la chair d'animal qui se prononce sur une senteur d'écurie. Enfin, le Bordeaux évoque principalement l'odeur du sol humide.

La phase gustative se prononce tardivement sur les fruits sauvages et il faut tenir compte de l'arôme allongé du boisé en bouche et de la mûre et du cassis très présents. La jeunesse de ce vin m'apporte une bonne souplesse qui résume l'effet du merlot avec de la finesse du côté des tanins mais également un peu chargé en bouche. En revanche, ce qui clémente la bouche c'est sa longue durabilité d'équilibre qui se termine de façon charmante lors de la dernière phase. Une légère fermeté en bouche accompagnée d'une bonne astringence et puissante chaleur qui vaut le détour avec le repas de ce soir.