L de La Louvière Pessac-Léognan 2016

Chronique par David Boulet
septembre 26, 2022


L de La Louvière Pessac-Léognan 2016

Une autre étape de franchie, l’été nous a quitté, donc, nous sommes en présence de l’automne, mais départ tranquillement, avec de belles soirées fraîche autour de bon feu, auquel nous avons quitté la table au près d'un repas aussi tendre et bien équilibré avec le vin blanc.


L’accord était bien partagé des deux sens. De belles retrouvailles qui se sont manifestées avec gout et beaucoup d’attirance sur la sauce blanche avec le porc. Tout est dans la mesure.Je parcours quelques ingrédients qui pourrait nuire où provoquer une belle harmonie selon le bon raisin (cépage) dans le vin. Je parle surtout des épices introduit sois dans la sauce ou bien dans vos accompagnements, il faut bien les choisir s’est épices là, faite vos devoir de recherche ça vaut la peine.

En effet, les épices, mais par contre, n'oublions pas là technique de cuisson les amis… bien important également, ne rajoutez pas les épices lors de la cuisson de la viande, c’est plutôt après le saisissement de la viande sois rouge ou blanche, d’accord.

Pour les accompagnements, dont mon plat s’agissait de porc, j’ai comblé cet osso buco avec des pâtes aux épinards, pareillement les légumes son présent, j’ai utilisé le brocoli, des carottes et céleri pour accompagner la sauce.



Parlons réaction gustative du gouter du vin avec les épices et la sauce qui se marie parfaitement avec les jarrets de porc, ainsi que les pâtes. Je goute bien les épices formés d’harmonies dans l’ensemble du plat. La viande bien saisir et chauffer dans les deux heures et demi dans le four, tu devrais retrouver une viande tendre qui se défait en morceaux.

Pour les pâtes, choisissez de style fettucine peu importe la couleur, le genre pâte aux œufs sa fait l’affaire.  Nous avons confirmé tous ensemble un manque de texture pour la sauce, un légèrement liquide en accompagnement des pâtes, mais quand même savourant. 

Le millésime :

Aucun regret d’avoir retiré le bouchon d’un grand vin d’appellation Pessac-Léognan, un vin blanc vinifier avec un seul raisin, le sauvignon 100 % sur les terres de graves, aux portes de Bordeaux, au nord de Graves. Je suis un peu étonné et curieux d’avoir dégusté son millésime 2016, il a été cavé quelques années, je suis surpris... excellent potenciel de garde.

J’ai choisi un excellent domaine, dont du coup je suis étonné le vigneron André Lurton appellation origine contrôlée/protégée, le terroir L de La Louvière millésime 2016, clairement un art d’apporter une belle performation au niveau du raisin, évidemment la vinification, ainsi de se persécuter dans les vendanges à remplir les récipients de raisin, rude travail, mais récompense pour les belles températures et la santé des vignes.


Ces blancs sont précis, élégants et fins et font aujourd'hui partie des grands vins blancs secs des Graves de Pessac-Léognan. Marqués, mais sans caricature par le cépage sauvignon, ils développent des notes d'agrumes et de fruits blancs, légèrement miellées. Leur potentiel de garde est remarquable.


———————————————————
L de La Louvière Pessac-Léognan :


Dans ce haut lieu de la viticulture bordelaise, où art rime souvent avec viticulture, ce vin, ce sauvignon est élaboré selon des méthodes traditionnelles,associées à quelques touches de modernité, saura vous séduire par son élégance, sa rondeur et ses notes fruité.

Une grande douceur et une pluviométrie contrastée, de grosses pluies printanières, forte sècheresse estivale. L'hiver, assez chaud, a favorisé un débourrement précoce. Les chaleurs estivales passées, les nuits fraîches de fin août ont été très bénéfiques à la maturation des raisins. Beaucoup soleil et la chaleur est primordiale pour les raisins.
———————————————————

La note de dégustation



L de La Louvière

Clairement incroyable, février 2021, j’ai mise à table le même domaine et le millésime, j’ai dégustation L de La Louvière mais par contre pas le même accord que ce soir.


De la robe à la couleur c'est jaune brillant léger, une brillance limpide, la jeunesse est présente, la nuance est pâle avec des reflets jaunâtres, une texture souple en matière dense. De belles coulisses qui descends tranquillement sur la paroi du verre. Le charme au bout du nez, délicat, très floral, aromatique développer sur les fruits primaires. La fraîcheur de jeunesse, les notes fruitées ressortent de litchi, le citron et ainsi note d’agrume. Très bien équilibré au nez. Une bouche adorable, finesse et fraîcheur sur une bonne acidité, bon vin sec, peu de sucre, de belles réactions en bouche. Les fruits de son juteux, du côté exotique le litchi, le citron confit et quelques notes végétales dont la feuille de laurier en finale et suivant une longue acidité bien équilibrée avec rondeur et finesse. Je termine clairement sur une note pâtissière tarte aux citrons en finale.... Une spectaculaire finale accompagnée de jarrets porc, c’est bon en bouche !








Les références

———————————————————